News du 4 août 

Quelle première journée !!! »Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée »

 une expression appropriée à la situation et au lieu ! 
Pas de vélo hier soir à l’arrivée… une escale de 4h à Seattle mais pas de vélo ! J’ai mes sacoches, c’est déjà ça . 

Il doit m’être déposé au motel ce matin. 

J’attends et j’espère qu’il n’y a pas de casse. 

Dormi 3h, jetlag oblige. 

Shopping à 6h ce matin pour le petit déjeuner : pomme, bagel et yaourt nature. 

Soleil et nuage, une chance car ici la tendance est plutôt « arrosée » toute l’année, par contre il y a du vent. 

Le survol en avion de l’Alaska était beau et impressionnant à la fois. C’est grand et pas habité. 

L’atmosphère de Juneau est bien sympathique ; étendue de résineux, montagne et petit air frais. Pas difficile de dissocié les locaux des autres. 

On est loin, très loin. 

Aujourd’hui quelques courses et prise d’info (gaz réchaud, info ferry, etc) ensuite dodo cette nuit dans une guesthouse à mi-chemin entre l’embarcadère et Juneau qui se trouve à 23km car les prix de motel sont (trop) élevés… et ainsi demain matin je n’aurais que 14km à vélo pour prendre le ferry à 8h. 

Juneau downtown est très touristique. 

Le vélo semble ok… il est arrivé à 9h. Il a été ouvert et déballé par la sécurité à Seattle …

Après avoir monté le vélo direction downtown pour acheter du gaz et trouver un bike shop mais pas de bike shop. 

Retour motel, rangement des sacoches puis lunch asiatique rapide et ensuite je pars sur mon vélo pour la guesthouse…que je trouve difficilement, pas d’enseigne, pas d’info… 

Après avoir demandé à plusieurs résidents, je trouve enfin le lieu…une baraque sale encombrée de détritus divers…et personne…un numéro de téléphone sur la porte. J’appelle, je tombe sur un gars qui me donne le numéro pour déverrouiller la porte d’entrée. Dedans c’est un peu le foutoire (pour rester polie), un coin cuisine, un séjour, une chambre ouverte et d’autres chambres fermées. Je m’installe dans celle ouverte. C’est sale. 

Bon, pas grave je suis au moins arrivée. 

Bien embêtée quand même de laisser mon matériel dans cette chambre sans clé et dans ce coin plutôt moyen. 

Je prends l’électronique dans mon sac à dos et je laisse le reste dans la chambre pour me rendre au terminal du ferry et repérer le lieu et le temps qu’il me faut pour rejoindre le terminal à vélo car le départ du ferry pour Skagway est demain matin à 8h…

Heureusement que j’y suis allée … route en travaux et détour qui passe par une route mal signalée. Je me trompe trois fois ! Enfin j’arrive ! Je trouve même quelqu’un pour me confirmer ma réservation. Je dois y être 2h avant + 1h pour y aller…, quand même … 2h avant c’est beaucoup, je suis à vélo. 

Finalement l’agent d’Alaska marine me dit que je peux y être pour 7h car effectivement je suis à vélo. 

Je « re » repère le détour pour revenir à la guesthouse fantôme mais avant un stop au supermarché pour acheter de quoi manger ce soir. 

Problème avec le vélo que je ne veux pas laisser sans surveillance. 

Mais…personne ne veut prendre la responsabilité de me la garder 10 minutes… jusqu’à ce que un jeune garçon (probablement un étudiant) du supermarket me propose de mettre mon vélo dans le dépôt du magasin pendant que je fais mes courses. 

Ouffff … soulagée et merci à ce jeune pour son initiative car je ne voyais aucune autre solution que retourner ou je loge, laisser mon vélo et faire 5km à pied pour faire mes courses et idem pour revenir. 

Au total 45 km à vélo pour aujourd’hui (quand même) 

Bien fatiguée par cette journée intense. 

Une petite surprise pour sourire… en quittant Juneau downtown pour la guesthouse fantôme je pensais à ce que pouvait bien faire en ce moment le premier ours que j’allais rencontrer… 5 minutes plus tard à 20 mètres devant moi, un ours brun énorme traverse la route… arghhhh…demi tour pour le laisser traverser…entre une voie pour les vélos et l’autoroute à côté de l’aéroport, je ne m’y attendais pas !

Un peu d’émotion maintenant ! J’ai lu des tas de choses sur les saumons qui frayent, reviennent à leurs lieux de naissance pour se laisser mourir. 

En passant sur un petit pont, je vois pas mal de poissons dans une petite rivière. 

Surprise et curieuse, je reviens en arrière et je m’arrête pour regarder. La rivière est remplie de saumons fatigués et beaucoup sont déjà morts. Les vivants bougent faiblement. Ce spectacle m’a émue. Ce voyage des saumons pour mourrir là où ils sont nés est à la fois triste, beau et fascinant…

Donc demain matin le ferry pour Skagway que je rejoins après 3h45 de navigation. 

Je voulais me reposer avant de prendre la route à vélo qui attaque directement avec le white pass et le passage de la frontière canadienne soit environ 1500m de dénivelé mais comme il fait beau et que c’est « RARE » je me dis qu’il vaudrait mieux que je parte directement à vélo lorsque j’arrive à Skagway, que je franchisse le white pass avec de bonnes conditions et que je trouve un bivouac juste après avoir franchit ce col. 

Voilà le plan. 

Je verrais demain car je suis bien fatiguée.  

Et ci-dessous les photos qui illustrent la news du jour 🙂

Katia

Les saumons

Mon vélo read

 ‘

La guessthouse fantome

Publicités

2 réflexions sur “News du 4 août 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s