News du 27 août 

Nenana – Rest day. 
Très mauvaise nuit mais un Rest day à la hauteur de sa définition ! 
Très peu dormi. Petit déjeuner sous la tente à 6h30. Je sors enfin de celle-ci vers 10h30 pour aller régler ma seconde nuit au camping. 

À peine ai-je le nez dehors que le vieux Monsieur du camping, un local pur souche, qui m’aime bien je pense (et c’est réciproque) m’appelle pour me dire « coffee is ready » en agitant son mug. 

J’arrive ! 

Depuis mon arrivée hier, il m’a déjà fait boire plusieurs mug ! C’est peut-être pour ça que j’ai peu dormi 🙂

Mais le café ici est très léger ! Du jus de chaussette comme on l’appelle chez nous ! Moi je l’adore ce jus de chaussette comme j’adore ma machine à espresso et mon caffe latte « homemade » avec une belle mousse et la bonne tasse.  

Mais revenons à ici et maintenant, Nenana ! 

L’endroit idéal pour un Rest day car il n’y a rien à faire. Même le general store, qui aurait pu devenir l’objet d’une sortie, est fermé le dimanche. 

J’ai entendu les cloches mais je ne suis pas allée à l’église… à la place je me suis installée dans l’unique café kitsch du bled pour boire un café (encore) et manger un burger / frite ! C’est ça ou saucisses, omelette, frites et pancake.  

Ce doit être le cinquième burger que je mange depuis que j’ai atteins l’âge adulte ! je fais globalement très attention à la qualité de mon alimentation…du coup je me prive aussi de beaucoup de chose… et ce bacon cheese burger frites était vraiment vraiment bon ! 

Je pédale demain, une étape qui va être dur. Je vais l’éliminer ! 

Et puis je suis restée plusieurs heures dans ce café kitsch relié au wifi. Ici aussi je m’y suis sentie bien. J’aime cet anonymat, depuis plusieurs semaines, je me lève en bas de survêtement, je me couche en bas de survêtement, je passe mes « rest day » en bas de survêtement, tout le monde s’en fiche, j’ai une allure de sauvage avec mes cheveux longs , détachés, bouclés et en batailles mais tout le monde s’en fiche, et ça c’est vraiment agréable ! Tout le monde s’en fiche ! 

Et demain, anonyme, je vais repartir sur mon vélo comme je suis arrivée et tout le monde s’en fiche. Je me sens libre, je suis libre. 

Tout à l’heure, je vais réorganiser mes sacoches pour ma dernière étape de demain. À priori sous la pluie comme aujourd’hui. 

L’étape de demain m’intrigue… à chaque fois que je dis aller jusqu’à Fairbanks à vélo, une grimace se dessine sur le visage de mon interlocuteur suivi de « lots a lots of hills…very steep hills » 

Du coup je me mets la pression pour ces derniers 100km et environ 1300m de dénivelé. 

Ça ne peut quand même pas être pire que ce que j’ai fait ! 

Bon, j’ai intérêt à en baver quand même un peu maintenant que le burger est avalé 🙂

Je ne vais pas démarrer mon étape trop tôt demain matin, vers 7h je pense. 

J’ai réservé un lit dans le dortoir d’une petite auberge de jeunesse à fairbanks pour demain soir…Je déteste ça mais c’est soit 30$ en dortoir soit 100$ de plus pour un motel…alors ce sera ambiance « backpacking » même si je ne suis pas fan. 

Je me suis gardée un petit lot de truc « à résoudre » pour mon étape de demain afin poursuivre dans le mode « réadaptation ». 

Mardi il faut que je m’assure d’avoir résolu le souci de trouver un carton pour mon vélo puis acheter des protections, du scotch d’emballage et un marker.  

Il me reste ensuite 4 jours avant de rentrer. 

La météo reste moyenne. 

Je pense louer une voiture dans laquelle je puisse dormir, je ne sais pas où je vais ni ce que je décide, je vais faire au feeling et comme à vélo « step by step ». 

Mais surtout, je vais essayer de profiter au maximum de ces derniers coups de pédales, même si il pleut, même si c’est moche et me repasser le film de mon bike trip à l’envers…revenir sur des émotions, sur des réflexions, sur ma démarche qui m’a conduite ici en Alaska « grande terre » aux confins du 49 ème États des USA à la découverte d’une nature préservée et de moi-même toujours. 

Il n’y a rien d’exemplaire dans ma démarche, il s’agit juste d’avancer là ou l’on veut aller sans tout avoir, sans tout vouloir et sans certitudes pour goûter à la liberté, à la vie telle que je la sens, la ressens et là vis. 

On a tous ça en nous, il faut faire le premier pas et la suite s’enchaine naturellement, les échecs nourrissent l’expérience qui s’acquiert (aussi) à travers les difficultés. 

Le doute est mon meilleur allié, mon garde fou, celui qui me rappelle que les certitudes sont la meilleure façon de ne pas voir les nuances. 

Je fait confiance à la vie. 

Elle m’a pris beaucoup mais elle m’a donné tout autant qu’elle m’a pris. 

Je choisis de vivre cette vie tournée vers la nature, la découverte et la liberté mais dans l’incertitude des moyens. 

Pour rien au monde je changerais de statut. 

Je veux garder le cap avec ce et ceux qui donnent un sens à ma vie au détriment du reste.  

Rien d’exemplaire je disais mais si je peux être un déclencheur, le petit coup de pouce dans vos hésitations, vos réflexions où contribuer à un changement en partageant avec vous mes aventures alors ça renforce mon désir de donner, de faire quelque chose pour les « autres » et d’avancer toujours.

Il est 18h… l’heure pour moi de me servir un petit verre de vin en regardant la pluie tomber autour de ma tente cette fois ! 

Les photos de cette news vont vous montrer mon intimité ! Le survêtement de chaque instants ! Les cheveux en batailles, le burger et le kitsch qui me va si bien 🙂

Bon réveil !

Katia

Les cheveux en batailles
Le fat burger

Et le bas de survêtement de chaque instants


Le café kitsch

Publicités

8 réflexions sur “News du 27 août 

  1. Vous arrivez au terme de votre périple en Alaska, bravo pour votre courage et votre ténacité, vous n’avez pas choisi la facilité quand aux conditions météo !!! j’ai adoré toutes vos observations et vos commentaires sur le quotidien et les rencontres, vraiment !!! Si je peux me permettre, Van Nicholas cycles devrait vous proposer un sponsoring !!! Encore merci d’avoir pris de temps d’écrire au jour le jour dans ces conditions, et bon retour à Vallorcine
    Jean-Noël

    Aimé par 1 personne

  2. Bertrand

    Quel courage Katia. Ce trip était humide semble t il ? Les animaux, contrairement à ta dernière « promenade » sont restés discret. Bon courage pour le fin de cette aventure et merci de l’avoir partagée avec de superbes photos.

    Aimé par 1 personne

  3. Dobs

    Magnifique ce que vous avez fait. Je vous lis tous les jours (j’étais déjà fan depuis l’ascension de l’Aconcagua que j’ai faite entre-temps). J’aimerais tant faire ce genre de voyage en vélo (streetstepper pour ma part), mais seul je trouve très très difficile. J’aime tellement partager mes aventures avec d’autres personnes, même inconnues au départ. En tout cas, vous m’avez bien fait rêver et vos récits sont le rayon de soleil de ma journée. Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s